« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années ». Pour Claude Nyamugabo, cet adage ne tombe pas comme un cheveu dans la soupe.

En 2007, alors que la RDC vit ses premiers jours d’une alliance dans la gestion du pays, C. Nyamugabo Bazibuhe s’est vu nommé vice-Ministre de droits humains dans le gouvernement d’Antoine Gizenga II du 27 novembre. Formaté par une carrière de défenseur des causes nobles, cet homme d’État au premier regard timide, démarche imposante, régulièrement souriant, caresse deux rêves à double dimension chacun, et ce, depuis sa tendre jeunesse: gestion de la chose publique (Politique et Diplomatie) et le don de soi (scientifique et homme du social). Cette nomination est donc une occasion de réaliser le mieux possible ses rêves. Il fait son entrée dans cette forêt noire qu’est la politique, et ce n’est pas par la porte de service !

Il est alors le plus jeune membre de ce gouvernement du haut de ses 35 printemps. La grande épopée Nyamugabo pouvait commencer, les bases sont jetées, elles sont assez solides pour supporter la suite du parcours. 10 ans après cette première nomination, petit poisson est en n grand. Le politique est mué en homme d’État tout en méritant chaque jour la connaissance de son autorité morale Joseph Kabila, qui l’a inlassablement honoré en signant exactement 8 ordonnances à grandes responsabilités en sa faveur. Une loyauté sans tache. C’est assurément fort de cette belle expérience que lors des scrutins législatifs du 30 décembre 2018, l’homme est devenu le Député national le mieux
élu de son territoire de Kabare dans la Province du Sud-Kivu.

À ce jour, 29ème Gouverneur de la province du Sud-Kivu, surnommée la Suisse du Congo, Me Claude Nyamugabo figure parmi les hommes politiques compétents et de fiertés patriotiques qui ont, à bras le corps, relevé des défis d’emblée insurmontables.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here