Le gouvernement congolais a déposé le 3 octobre 2018 à l’Assemblée nationale le projet du budget 2019 se chiffrant à 10 352,3 milliards de francs congolais (CDF), soit l’équivalent de 5,9 milliards de dollars. Constat : la barre est toujours au même niveau depuis plusieurs années.

À l’époque du Premier ministre Augustin Matata, beaucoup d’efforts étaient fournis en vue de l’assainissement du cadre macro-économique.

Cependant, c’est toujours autour de 7 ou 8 milliards de dollars que les budgets de l’État gravitaient.  Ce manque réel de progrès pousse nombreux à devenir sceptiques lorsqu’on leur parle des budgets de l’État de 20, 30 ou 50 milliards de dollars. Comme c’est depuis plusieurs décennies que la loi budgétaire n’a pas atteint le pic de 10 milliards de dollars, on en vient à penser que cela est irréalisable. Pourtant, d’autres pays ont su relever le pari de disposer d’un budget relative- ment conséquent : à titre exemplatif, en février dernier, le parlement de la Ré- publique d’Angola a voté un budget de 45,69 milliards de dollars.

Ambitions des candidats président de la République

Les candidats président de la République en lice pour l’élection du 23 décembre voudraient bien réaliser leur programme respectif de gouvernance avec un budget colossal. Certains d’entre eux  ont  décliné devant la presse la hauteur du budget envisagé. Félix Tshisekedi, président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) est l’un d’eux. Il  espère mobiliser en dix ans un budget de 86,71 milliards de dollars.  Jean-Pierre Bemba, président du Mouvement de libération du Congo,  avait  promis, avant son invalidation, un plan de développement de 80 milliards de dollars sur cinq ans. Pour sa part, Vital Kamerhe, président de l’Union pour la nation congolaise (UNC) chiffre son programme entre 114 et 120 milliards de dollars alors que Moïse Katumbi, président de la plate-forme Ensemble avait prétendu mobiliser 100 milliards de dollars et créer 3,5 millions d’emplois. Promesses électoralistes chimériques ?

Suite et intégralité de l’article dans Heshima 02, déjà disponible dans vos kiosques

Hubert MWIPATAYI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here